• Editions d'art FMA

Ravigote de Régine Detambel et Bernard Alligand

Dernière mise à jour : 26 août

Genèse du livre d'artiste.

La première rencontre avec Régine Detambel eu lieu lors de la remise du Grand Prix Magdeleine Cluzel de la SGDL pour l’ensemble de l’oeuvre de l’auteur et la parution de Son corps extrême, Actes Sud à l’automne 2011. A cette occasion, Françoise et Bernard Alligand, qui avait déjà collaboré sur un livre d’artiste avec l’auteur, ont sollicité Régine Detambel pour un nouveau projet de livre. Les éditions d’art FMA avaient commencé une collection érotique avec Tita Reut (2008) et Gaston Puel (2010) et l’écriture très «corporelle» de Régine Detambel s’inscrivait dans cette collection.


Le thème autant érotique que naturaliste offre une promenade hédoniste qui éveille les sens tout en subtilité. Régine Detambel fait exploser dans un continuum de saveurs les corps à la sauce ravigote. Elle propose ce poème inédit fin 2011 à Françoise et Bernard Alligand. Le projet est en route.

La conception du livre

Le poème est composé d’une grande strophe en introduction, puis de petites strophes de 3 à 6 lignes qui permettent une mise en page aérée avec un caractère classique et élégant, Le Grandjean (Ph. Grandjean, graveur). Conçu comme une architecture, il se détache de la calligraphie dans sa juste proportion, sa régularité et son uniformité. Le Grandjean est appelé aussi «Romain du Roi», destiné en son temps (XVIè siècle) à «servir au plus magnifique ouvrage qui ait jamais paru», les Médailles sur les principaux événements du règne de Louis le Grand (1702). Ce caractère, dont 21 corps sont gravés entre 1693 et 1745, fut le seul employé à l’Imprimerie royale jusqu’en 1811. Le texte est composé à la main en romain corps 14 sauf le titre Ravigote conçu par l’éditrice pour rehausser l’énergie du mot. Un plomb a été réalisé à partir d’un cliché.


La couverture et chaque page sont ornées par Bernard Alligand de compositions originales. Photographies de parties d’un corps féminin, retouchées, imprimées en numérique sur papier préalablement peint en rouge et noir par l’artiste sur la base d’un fond d’affiche offset. Gravures au carborundum (inventée par Henri Goetz (1909-1989) dont Bernard Alligand fut proche en tant qu’élève et ami - la technique consiste en un apport de matière sur la plaque afin de gaufrer le papier pour obtenir différents reliefs), puis, découpes de papier, rehaut de liseré doré.


Le livre se déploie en leporello de 16 volets formant un carré de 19 cm avec une couverture à rabats. Le livre est une succession de cinq bandes de papier avec languette pliées en accordéon = 20 pages. Format fini 19 X 19 cm


Le papier Vélin BFK Rives blanc est classiquement utilisé en bibliophilie. Il est un des musts des papiers d’art par son aspect grain fin et satiné. Le grammage en 300 g. a été choisi tant pour la tenue du livre que pour recevoir les matières que l’artiste était susceptible d’utiliser (collages, peintures, gravures…).

L’édition est achevée d’imprimer sur les presses typographiques de l’atelier de l’Imprimerie nationale en juin 2012 à Ivry sur Seine (depuis, l’atelier a déménagé à Flers-en-Escrebieux) et livrée 1ère quinzaine de juillet à la Villa des arts à Paris, chez l’éditrice.


L’édition originale comprend 49 exemplaires numérotés dont 3 exemplaires de chapelle (entièrement manuscrits) numérotés et un HC, signés par l’auteur et l’artiste. Un coffret entoilé de couleur rouge vient rappeler la couleur dominante du livre. Il a été réalisé par l’atelier Paxion à Angerville.

La réalisation

Fin 2011, Régine Detambel envoie son poème aux éditions d’art FMA.

La mise en page du texte sous PAO accompagnée d’un courrier décrivant les caractéristiques du livre a été adressée à Régine Detambel pour approbation. Très rapidement en retour et sans aucune réserve de la part de l’auteur, le bon à tirer fut donné.

Bernard Alligand a commencé son travail de création à partir de la mise en page du texte.

En avril, FMA a contacté l’atelier du livre d’art et de l’estampe de l’Imprimerie nationale et a lancé la composition à la main de la typographie, puis a reçu les épreuves pour accord.

L’impression du livre a eu lieu en juin 2012. L’éditrice était présente lors du tirage et a donné son bon à tirer dès que le calage fut satisfaisant.


Début juillet, le livre livré à plat, par cahier rainé, fut prêt à recevoir la création de Bernard Alligand.

C’est à partir de la réception des exemplaires, que l’artiste a finalisé sa démarche créative et a commencé son travail de « reproduction en original » sur chaque exemplaire.

L’atelier de l’artiste, durant cette période, fut totalement monopolisé par les exemplaires qui séchaient.


Parallèlement, à l’aide de la première maquette finalisée du livre, l’étui a été commandé à l’atelier Paxion. Les colophons seuls et les maquettes en blanc destinées aux exemplaires de chapelle ont été envoyés à Régine Detambel le 20 juillet pour signature et manuscrits. Très rapidement, l’auteur a retourné l’ensemble.


A l’automne 2012, le travail artistique terminé et la numérotation et signature de l’artiste faites sur chaque exemplaire, les livres ont été soigneusement empaquetés et sont repartis à l’atelier de l’Imprimerie nationale pour le façonnage final : pliage, assemblage.


Dédicace

Le 6 décembre 2012, « Ravigote» a été présenté pour la première fois au public à la Librairie-galerie Matarasso à Nice avec 2 autres auteurs : Sigurdur Palsson « Rituels des sens » et Michel Butor «Hexagones en désarroi». Poètes, artistes, artisans, bibliothèques, amateurs et collectionneurs étaient présents à ce rendez-vous avec 3 auteurs et un artiste dans le cadre d’une exposition consacrée aux estampes et originaux sur papier de Bernard Alligand.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout